Mon onzième mois sans vêtement neuf : Comment j'envisage la fin?

C'est un onzième mois sans acheter de vêtement neuf qui se termine. Il faut dire que j'ai été bien chanceuse ce mois-ci, j'ai fait des trouvailles seconde main vraiment incroyables. J'ai trouvé mes tenues des fêtes, des morceaux pour l'hiver qui s'amorce, une paire de soulier FILA presque neuve... la reine de la thrift était définitivement avec moi!

 

 

Voilà qu'un douzième et dernier mois s'entame. Ça a beau être le dernier mois du défi, ce n'est pas sans surprise quand je vous dis que ces habitudes vont définitivement rester. Pourquoi? Pour 3 bonnes raisons : le répit que l'achat seconde main donne à la planète, sans effort voire en ayant du fun, les trouvailles uniques qui sortent de l'ordinaire et qui apportent souvent leur lot de compliments, tout l'argent sauvé encore une fois sans effort et trop de restrictions.

 

Comment j'envisage la fin?

Comme je l'ai déjà mentionné dans un autre article, cette année m'a permis de mieux réfléchir au genre de consommation que je souhaite exercer dans le futur. J'ai réalisé que, souvent, lorsque j'avais envie d'acheter des vêtements ailleurs qu'en friperie, c'était pour encourager une marque québécoise, me procurer un morceau que j'avais en tête depuis longtemps ou pour profiter d'une promotion quelconque. En bref, c'était principalement pour faire des achats réfléchis, qui allaient durer dans le temps et qui était pleinement pertinents. Peu d'envies impulsives me sont apparues dans les derniers temps, et c'est ici que le plus gros changement s'est fait selon moi.

 

 

Je m'étais donné ce défi dans le but de me prouver qu'il était tout à fait possible, et même souhaite, de ne consommer que des vêtements seconde main pendant un an. En documentant le tout, je savais que je me devais de réussir le défi (ben oui, l'orgueil!). Résultat : en bloquant toutes mes envies de consommation plus futiles et spontanées, il ne restait que celles où j'avais un intérêt plus profond et une valeur ajoutée. Si j'avais envie d'un morceau pour suivre une trend, je me questionnais à savoir où je pourrais la trouver, comment je pourrais l'adapter, etc. C'est un peu comme si mon cerveau fonctionnait d'une façon différente d'avant, mais que c'était tout aussi facile.

 

Au final, j'envisage la fin du défi avec excitement. J'ai hâte de pouvoir dire que je l'ai réussi, et à ce point-ci, je sais que c'est ce qui va arriver!

Laisser un commentaire

Nom .
.
Message .