Mon deuxième mois sans vêtement neuf : C'est le temps des rabais!

Et oui, déjà un deuxième mois sans vêtement neuf qui se termine. Avant de lire cet article, je t'invite à consulter cet article qui explique le défi et celui-ci qui raconte l'expérience de mon premier mois! Tu es bien à jour? Voici maintenant comment s'est déroulé le deuxième mois de mon expérience.
 

Pour te donner un petit « update » suite au dernier article concernant le défi, j'ai bel et bien RÉPARÉ mon jeans préféré. Bon, à noter ici que quand je dis « je », je parle de ma grand-mère, je dois l'avouer. C'est d'ailleurs ce jeans que je porte en ce moment et je suis si contente d'avoir eu le réflexe de le réparer plutôt que de le jeter. Et je suis encore plus fière de le porter en sachant cela.
 

 
Ce mois-ci, le défi s'est bien déroulé, encore une fois. Malgré la température qui s'adoucit tranquillement, l'envie de me procurer de nouveaux vêtements ne m'a pas encore percuté. Mais je dois dire que l'idée m'a effleuré l'esprit. Je l'ai réalisé lorsqu'une artiste que j'aime beaucoup a fait une grande vente sur les vêtements qu'elle vends, qui sont en temps normal plus dispendieux (avec raison, vu la valeur qu'elle y ajoute grâce à ses illustrations.)  Évidemment, en temps normal, c'est le genre d'achat que je privilégierais. Encouragez une artiste d'ici, ça fait définitivement partie de mes valeurs. Mais cette année, je me suis dis : AUCUN. VÊTEMENT. NEUF. sous aucun prétexte. J'ai donc dû me rabrouer. Ça ira peut-être à 2022.
 

 
Cette situation m'a d'ailleurs rappelé que c'est le temps de l'année où beaucoup de magasin offrent des rabais, souvent avantageux, qui donnent l'impression de faire une « bonne affaire ». La tentation est donc plus forte quant à son envie de consommer. Mais le défi dépasse la question monétaire et il faut en être conscient. Évidemment, acheter uniquement usagé permet d'économiser des sous, mais ça va au-delà de ça. C'est notamment pour démontrer que réduire sa consommation :

A. est plus facile qu'on le croit

B. apporte beaucoup d'avantages

C. permet de réaliser que souvent, un besoin que l'on croit réel n'est en fait qu'une impression.

Le défi pousse à se poser les bonnes questions, à réfléchir avant de consommer et ça, ce n'est QUE des avantages. 
 


Pour l'instant, je tiens le coup et je réalise que mes habitudes d'achats de seconde main sont beaucoup plus ancrées en moi que je ne le croyais. J'ai déjà hâte de vous parler du prochain mois! 
 
Et toi, comment ça se passe?

 

*Crédit photos : Laurence Emma Tanguay

Laisser un commentaire

Nom .
.
Message .