60% SUR TOUT LE SITE WEB (!!!) + LIVRAISON GRATUITE SUR 60$ ET +

Mon dernier mois sans vêtement neuf : La conclusion tant attendue!

L'année 2021 tire à sa fin, ce qui signifie que le défi 1 an sans vêtement neuf aussi. En quoi consistait-il? Cette année, j'ai pris la décision de relever un challenge et de n'acheter que des vêtements provenant de friperies. C'était clair. Aucun sous ne devait être utilisé dans l'achat de vêtements neufs. L'ai-je réussi? Découvrez avec moi le parcours d'une année complète à devenir la queen de la thrift

 

 

Les départs

Au début, j'avais l'impression que ce défi était une vraie blague. Et plutôt emmerdant, au final. C'était tellement facile que je n'avais rien à dire. Moi qui voulait documenter l'année complète, j'avais peur de finalement manquer de contenu tellement je n'avais aucune difficulté à relever le défi. Non seulement, je n'avais pas envie de vêtements neufs, mais je n'achètais pas de vêtement tout court. Même pas en friperie. Bon, il faut dire qu'en début d'année 2021, on restait principalement à la maison et je préférais m'habiller en mou à tous les jours. Qui relate? J'ai commencé à ressentir l'envie de nouveaux vêtements au mois d'avril...

 

Ça s'est corsé...

En milieu d'année, c'est là que j'ai commencé à trouver le défi un peu plus difficile. Non seulement on sortait davantage, mais je remarquais plusieurs compagnies sortir des collections vraiment intéressantes, dans mes goûts, qui me donnaient envie de faire aller mon portefeuille. Mais j'ai résisté, eh oui! J'ai comblé mes besoins en faisant quelques virées friperies. J'ai d'ailleurs fait des trouvailles exceptionnelles pendant ces mois-là. Mais l'envie de me procurer des vêtements de marques que je voyais passer sur les réseaux sociaux était toujours présente...

 

 

Vers la fin de l'année

C'est vers l'automne que mon envie de magasiner en friperie a repris de plus belle. Les temps frais me donnent toujours envie de nouveaux kits et j'ai pu facilement combler tous mes achats avec la seconde main. J'ai aussi commencer à réfléchir à « l'après-défi ». Est-ce que j'allais le continuer en 2022? Quelles allaient être mes premières dépenses vêtements en 2022. Est-ce que j'avais fait un cheminement pendant l'année face au fast-fashion...?

 

Bien clore le tout

Ma conclusion? J'ai beaucoup cheminé pendant tout le processus. J'étais déjà très sensibilisée à l'achat seconde main et je ne dépensais pas beaucoup en vêtements reliés au fast-fashion avant le défi. Mais là, ça a pris un tout autre niveau. Au point que je risque de ne jamais remettre les pieds dans un magasin issu de la mode rapide. J'ai vu à quel point il est facile de s'en priver avec un peu de volonté, tout en continuant à développer une passion pour la mode. Le fait d'aimer des trends qui apparaissent pendant l'année, mais de se forcer un peu plus pour en trouver des alternatives seconde main, c'est tellement satisfaisant (et pas si difficile!). Par contre, je ne peux pas dire que je n'achèterai plus jamais neuf. Je vais définitivement continuer à encourager des marques qui font des efforts environnementaux, qui ont une éthique de travail remarquable et qui privilégient le slow-fashion. C'est vraiment les seules envies de « neufs » que j'ai eu pendant l'année et je crois que ça m'envoie un bon message. 

 

 

Pour finir, que vous ayez réussi le défi ou non, je crois que tous et chacun devront faire un effort pour réduire notre consommation, que ce soit pour le bien de la planète, l'éthique de travail à l'échelle mondiale ou pour ses propres bénéfices (genre les économies, tsé!). Un énorme merci de m'avoir suivi pendant ce périple, ça a définitivement fait la différence dans mon cheminement! 

 

Vous pouvez lire ou relire tous les articles liés au défi juste ici.

Laisser un commentaire

Nom .
.
Message .